Samedi 10 décembre 6 10 /12 /Déc 17:59
-Mon Programme se presente comme suite RDC(Kinhassa) Grande rencontre de feu,Soireesdes Oracles du 22 au 24 decembre 2005 a la FIKIN -Congo (Brazzaville) Stade omnis sports de ouedze du 12 au 15 -Congo (Pointe noire)Amphi Sueco 26 au 29 -Angola (cabinda et luanda) primerio de mayo,cine sao paolo. -Cote d'Ivoire (Abidjan)
Par ibarafranck - Publié dans : ibarafranck
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 7 octobre 5 07 /10 /Oct 00:00
Le crie de victoire preche par l'Apotre des nations Franck Ibara" TOUT EST ACCOMPLI "Il a donné le sens de la phrase « Tout est accompli » que prononça Jésus sur la croix ainsi que ses implications dans la vie des chrétiens. (Jn.19 : 30) a constitué la base de sa prédication. Sur la croix, avant de rendre l’esprit, Jésus dit : Tout est accompli. Cette parole est fondamentale pour tout chrétien. Elle veut dire que tout est accompli dans ta vie, ton ministère, ta famille, ta santé, ton pays, et ce, en dépit du degré d’imperfection que ta vie présente. Mais, commençons par expliquer certains mots afin de comprendre la quintessence de cette parole et ses implications dans notre vie. Le mot « accomplir » a trois sens fondamentaux : 1° Le premier sens est lié à la création Accomplir vient, en effet, d’un mot qui veut dire créer. Il signifie parfaire, finaliser, terminer ce qui a été fait. Dans l’œuvre de la création, Dieu a finalisé ce qu’il a fait. Dieu a créé le monde par sa parole, le monde est entré dans le péché et il a amené la parole pour parfaire ce qui existait déjà. Jésus est, en effet, venu pour redonner à l’homme son image d’antan, pour le parfaire, l’accomplir. En Jésus-Christ, nous devons être comme des maisons qui ont reçu une main de finissage. L’œuvre de la croix nous permet d’être des êtres finalisés par Dieu. Concernant l’œuvre de Dieu, la Bible dit que les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages (Ro.1 :20). Or, nous sommes son ouvrage parce qu’il nous a recréés en Jésus-Christ (Ep.2 : 10). En d’autres termes, ce ne sont pas seulement les arbres qui doivent exalter Dieu mais toi aussi. Les perfections invisibles, la puissance de Dieu et sa divinité, vont se manifester comme à l’œil nu dans ta vie. Car tout est accompli. Les gens ne vont plus te comprendre, ils vont se poser beaucoup de questions à ton sujet. Dieu veut faire voir qu’il est Dieu au travers de ta vie. Dieu est dans les cieux et il se manifeste au travers de ta vie. De là où il est, il dit : « Cessez de regarder les cieux, les hommes de la terre peuvent manifester ma gloire ». Et quand cette gloire se manifeste, les maladies doivent fuir, les liens doivent être brisés, ce qui n’était pas correct commence à devenir correct. Dieu est en train de parfaire son travail. Quand la parole entre dans la vie de quelqu’un, sa vie entre en fonction, la divinité entre en fonction dans sa vie. Là où la parole entre, l’Esprit la suit. Ta vie ne manifestait que les faiblesses de l’homme, mais Dieu viendra se présenter en toi pour t’accorder un peu de lui. Le verbe accomplir veut donc dire finaliser. Quand Jésus était en train de donner sa vie, il a dit que tout homme qui croira en lui, sera amené à la perfection. Il vit en toi, il a tout accompli. 2° Le deuxième sens du mot « accomplir » c’est préparer, apprêter Quand Jésus avait dit que tout est accompli, il voulait nous dire que maintenant tout est prêt. Il a tout préparé. Il a préparé toutes les conditions de ta vie. Nous avons été apprêtés en Jésus pour accomplir des œuvres déjà apprêtées. Tu n’as pas d’efforts à fournir, tu n’as pas à créer à nouveau. Tu as été préparé et les œuvres ont été préparées pour que toi tu les finalisent. Tu es le canal par lequel certaines œuvres de Dieu doivent être finalisées. Parce que tout a été accompli : la puissance de Dieu attend de toi un mouvement. Peu importe ce que le diable peut dire, tout a déjà été préparé, apprêté. D’ailleurs, quand Dieu apprêtait cela, il était seul. Le diable ni les sorciers de ta famille n’étaient pas là. Peu importe ce que disent les gens car lui il t’a dit : Tout est accompli. De tes parents terrestres tu es né pauvre, nu. De ton Père céleste tu es né habillé, dans la richesse. Ce n’est pas l’héritage de tes parents terrestres. De ton Père céleste tu étais héritier avec Jésus. Tu mérites plus que ce que tu vis-là car Dieu t’a apprêté de grandes choses. Il suffit que tu étendes ta main car il y a de grandes choses qui se passent. 3° Le troisième sens du mot « accomplir » c’est obtenir, gagner Si dans le premier sens Jésus voulait dire : j’ai parachevé ce que j’ai commencé, maintenant ils peuvent communier avec Dieu ; et dans le deuxième sens : j’ai aussi apprêté de grandes œuvres que les gens peuvent accomplir ; dans le troisième sens il a voulu nous signifier que ces œuvres ne sont pas théoriques, ce sont des choses que nous possédons. Dieu nous donne des œuvres qu’il avait apprêtées pour nous. C’est pourquoi Jésus dit à ses disciples : Allez, faites de toutes les nations des disciples… Il est le Dieu de tout. Il est capable de tout et il nous fait tout gagner. La Bible dit que nous avons tout en Jésus. 4° L’accomplissement concerne le temps La venue de Jésus marque notre temps. La Bible dit que quand les temps furent accomplis, Jésus est venu (Ga.4 :4). Puisqu’il est venu, c’est ton temps. Et ton temps c’est aujourd’hui. Le seul temps qui existe dans le calendrier de Dieu c’est aujourd’hui, maintenant. Il y a des choses qui doivent commencer maintenant sous d’autres formes dans ta vie et qui vont s’accomplir quelque temps après. 5° L’accomplissement concerne la volonté Dieu a voulu que ton temps soit aujourd’hui. Tous les problèmes que tu rencontres, sont relatifs aux solutions que Dieu a préparées pour toi. L'Apotre des nations Franck Ibara
Par ibarafranck - Publié dans : ibarafranck
Voir les 0 commentaires
Vendredi 7 octobre 5 07 /10 /Oct 00:00
dans la serie "ECOLE DES FILS DE PROPHETE"l'apotre des nations Franck ibara enseigne autour de l’onction prophétique(1). Il a articulé son enseignement autour de cinq points essentiels à savoir : 1° Introduction 2° Institution du prophétisme 3° Les trois dimensions prophétiques 4° Les opérations prophétiques 5° Les actes prophétiques 1. INTRODUCTION Nous vivons un temps prophétique. C’est pourquoi nous devons faire croître la chose de Dieu qui est en nous. L’Eglise du temps de la fin est une Eglise révolutionnaire, exceptionnelle, parce que c’est une Eglise dans laquelle Dieu a mis en chacun une part de divinité, et il faut que celle-ci soit opérationnelle, déclenchée. Il n’y a rien en l’homme de plus important que la chose de Dieu qui est en lui. Nous avons en nous une chose qui ne tient pas compte de la race : la chose de Dieu. Un prophète c’est celui que Dieu revêt de son autorité pour qu’il communique sa volonté aux hommes et les instruise. Dieu lui donne mandat pour cela. De nos jours, le ministère de prophète n’est pas totalement compris parce qu’on n’explique pas clairement les choses. C’est le temps de définir les choses clairement et même de redéfinir celles qui étaient mal définies. En grec, le mot prophète signifie celui qui parle à la place d’un autre c’est-à-dire un interprète. Un prophète c’est celui qui prend les choses de Dieu et les annonce. Il parle de la part de Dieu. C’est celui qui déclare les événements à venir et à ce propos, il est appelé voyant. Autrefois en Israël, le prophète était appelé voyant (1Sam.9 : 9), parce qu’il voyait les choses à venir et les annonçait. Le terme prophète vient, en effet, du mot hébreu « nabi » qui signifie celui qui annonce. Mais les vrais prophètes font plus que prophétiser. 2. INSTITUTION DU PROPHETISME Avant, pour parler à son peuple, Dieu commençait par des manifestations (le feu, les éclairs, les tremblements…) et sa voix se faisait entendre par après. La toute première personne qui devait parler à la place de Dieu à plusieurs occasions fut Moïse et cela, à la demande du peuple qui en avait marre des manifestations divines (De.18 : 15-19). Après Moïse, Dieu devait passer la grâce prophétique à Jésus afin qu’elle se multiplie et cela, pour deux raisons : Pour exaucer le vœu de Moïse (qui en avait marre de porter tout seul la charge du peuple) et pour répondre aux besoins du peuple. Dieu avait, en effet demandé à Moïse de sélectionner soixante-dix hommes des anciens d’Israël et de les amener à la tente d’assignation et là il descendra, il leur parlera et il prendra de l’Esprit qui est sur Moïse et le mettra sur eux afin qu’ils portent avec Moïse la charge du peuple. Ce qui était l’image de ce que Jésus allait faire, lui qui devait venir pour libérer la grâce prophétique dans sa perfection. Moïse assembla les soixante-dix hommes et les plaça autour de la tente. Dieu descendit, prit de l’Esprit qui était sur Moïse et le mit sur les soixante-dix qui se mirent à prophétiser. Il y eut deux hommes qui étaient restés dans le camp et sur lesquels l’Esprit reposa et qui prophétisèrent quoiqu’ils ne soient point allés à la tente. Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse demanda à celui-ci de les empêcher. Moïse lui répondit : Es-tu jaloux pour moi ? Et il fit cette prière : « Puisse tout le peuple de l’Eternel être composé de prophètes ; et veuille l’Eternel mettre son Esprit sur eux ! » (No.11 :29). C’est de là qu’est venu le prophétisme. Dieu a voulu distribuer à chacun la grâce prophétique. C’est pourquoi il dit dans Joël : « Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront… ». Comme quoi la grâce prophétique est une grâce que Dieu peut donner à tout le monde à condition que chacun comprenne l’importance de cela. 3. LES TROIS DIMENSIONS PROPHETIQUES Ce qui compte dans le ministère ce n’est pas le fait d’être appelé mais les choses que Dieu nous donne pour faire grandir notre ministère. Le ministère doit être garni par des grâces. Nous avons besoin de la prophétie parce qu’elle nous renseigne sur les choses à venir. Dans le domaine de la prophétie, il y a trois choses que nous devons connaître : 1° L’esprit de la prophétie La Bible en parle. C’est l’esprit qui anime tout celui qui entre dans l’adoration. En Israël à côté d’un grand prophète il y avait un grand nombre de petits prophètes (1R.18 : 4). La Bible dit que le témoignage de Jésus c’est l’esprit de prophétie (Ap.19 : 10). Quand l’esprit de la prophétie vient, il témoigne Jésus. 2° Le don de la prophétie Tout chrétien peut aspirer à ce don. On peut avoir l’esprit de la prophétie sans avoir le don de la prophétie. 3° L’office du prophète ou le ministère prophétique Le prophète a des paroles plus fortes que celui qui a le don de prophétie, il a des révélations beaucoup plus profondes. Les filles de Philippe avait le don de prophétie et prophétisaient mais Agabus, le prophète, avait des révélations beaucoup plus profondes (Ac.21 : 9-11). 4. LES OPERATIONS PROPHETIQUES L’onction prophétique s’opère de différentes manières. On peut ne pas avoir le ministère prophétique mais avoir l’onction prophétique. Un pasteur, un évangéliste, un apôtre, un docteur, un ancien, un diacre, un choriste, peuvent avoir l’onction prophétique. Celle-ci n’est juste qu’une garniture pour rendre utile le don qui est en une personne. L’onction prophétique s’opère par : 1° Des signes prophétiques Moïse jeta la verge dans la mer, ce qui était un signe prophétique, et les eaux se séparèrent. L’Eternel demande à Elie de verser de l’eau sur l’holocauste, ce qui était un signe prophétique, et ce n’est qu’après que le feu allait consumer l’holocauste. Le signe prophétique est toujours suivi d’un acte. 2° Le regard prophétique Elie dit à son serviteur : « Monte, regarde du côté de la mer… » (1R.18 : 43). Par sept fois le serviteur regarda et quelque temps après il y eut une forte pluie. C’est dans le regard prophétique que se trouve le miracle. Par le regard prophétique, certaines choses peuvent venir dans notre vie. 3° Le geste prophétique C’est aussi par un geste prophétique (Elie se penchant contre terre, mit son visage entre ses genoux) que la pluie était tombée (1R.18 : 42). C’est par des gestes prophétiques qu’Elisée avait ressuscité le fils de la sunamite (2R.4 : 34-35). La danse peut être aussi un geste prophétique. 4° Les paroles prophétiques Les paroles prophétiques sont une opération de l’onction prophétique. Elles sont basées sur la révélation et en tant que telles, elles sont puissantes. C’est par une parole prophétique que Josué avait arrêté le soleil et la lune. 5° Les prières prophétiques L’onction prophétique s’opère aussi par des prières prophétiques qui sont des prières efficaces parce qu’elles sont orientées par Dieu lui-même. Le prophète Elie avait prié pour que le feu descende du ciel. 5. LES ACTES PROPHETIQUES L’onction prophétique a la capacité de produire cinq actes : 1° La révélation prophétique L’onction prophétique amène la révélation prophétique. Et celle-ci exige : - La précision car notre Dieu n’est pas un Dieu de tâtonnement (le cas d’Agabus qui fit une révélation précise devant Paul dans Actes 21 : 9-11). Une seule révélation précise peut ouvrir la voie à beaucoup d’autres révélations. - La clarté - La sagesse (les révélations prophétiques ne sont pas données pour détruire). - La compréhension du temps prophétique : nous pouvons aujourd’hui avoir des révélations prophétiques mais Dieu veut que nous les libérions dans six mois. - La compréhension du lieu prophétique. 2° Le secours prophétique L’onction prophétique amène le secours prophétique. Et dans le secours prophétique il y a : - Le rappel : quand les enfants d’Israël sont allés en captivité pendant soixante-dix ans, avant que les soixante-dix ans ne s’écoulent, Dieu suscite des prophètes comme Esdras pour leur rappeler des choses que Dieu avait dites sur eux. Celui qui a l’onction prophétique peut rappeler à quelqu’un des choses qui s’étaient passées dans sa vie. - La réprimande. - Le plan ou les stratégies pour maximiser ce qui est en nous. Là où s’arrêtent les efforts de l’homme commencent les stratégies de Dieu et, les stratégies divines sont révélées par les prophètes. - L’ordre : dans le secours prophétique, Dieu peut nous donner un ordre : que tout le monde jeûne ! 3° L’activation prophétique Dans l’activation prophétique il y a : - L’encouragement du don de l’autre : souvent, les hommes ont du mal à s’encourager les uns et les autres car il y a la jalousie au milieu d’eux. Seul Dieu peut encourager véritablement chacun de nous. C’est pourquoi quand l’onction prophétique opère, elle encourage le don qui se trouve dans l’autre. - La considération du don de l’autre. - Le déclenchement de l’onction des autres : vous pouvez avoir la grâce de Dieu mais il faut qu’elle soit déclenchée pour qu’elle soit opérationnelle. On peut prophétiser sur vous et cette prophétie peut inaugurer une manifestation en vous. Beaucoup de gens ont des dons, ils ont l’onction prophétique mais celle-ci n’est pas encore déclenchée. Si le don n’est pas déclenchée vous n’aurez pas le courage de la foi. - La réanimation des onctions faibles par la connexion. 4° La confirmation prophétique Ici, il est question de conscientiser la personne qui porte la grâce. Beaucoup ont reçu des promesses mais ils cherchent la confirmation. L’onction prophétique est là pour confirmer. (Ac.13 :1-2). L’onction prophétique peut orienter quelqu’un ou lui confirmer la spécificité de son ministère. 5° Le transfert prophétique L’onction prophétique apporte le transfert prophétique. L’Apôtre Paul dit aux Romains : je viens pour vous communiquer quelques dons. Jésus a appelé ses disciples et leur a transmis le pouvoir. Le transfert peut se faire : - Par imposition des mains (1Ti.4 : 14). - Par la parole prophétique qu’on libère sur quelqu’un. - Par les gestes prophétiques : souffler sur quelqu’un est un exemple de geste prophétique. - Par le contact. - Par l’onction d’huile. APOTRE DES NATIONS FRANCK IBARA
Par ibarafranck - Publié dans : ibarafranck
Voir les 0 commentaires
Vendredi 7 octobre 5 07 /10 /Oct 00:00

Salut à tous
Juste une petite histoire:
 
Un homme entra dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler sa barbe comme il le faisait régulièrement. Il entama la conversation avec le barbier. Ils discutèrent de sujets nombreux et variés.  soudain, ils abordèrent le sujet de Dieu
 Le barbier dit : "Écoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis. "

 " Pourquoi dis-tu cela? " répondit le client.

 " Bien, c'est facile, tu n'as qu'à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n'existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades? Y aurait-il tant d'enfants abandonnés? Si Dieu existait, il n'y aurait pas de souffrance ni de peine. Je ne peux penser à un Dieu qui permet toutes ces choses. "

 Le client s'arrêta un moment pour penser mais il ne voulut pas répondre pour éviter tout confrontation.

Le barbier termina son travail et le client sortit du salon. Tout de suite après sa sortie, il vit un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe (il semblait bien qu'il avait été longtemps sans s'être occupé de lui-même car il avait l'air vraiment négligé).

Le client retourna donc dans le salon et dit au barbier:

" Tu sais quoi? Les barbiers n'existent pas. "

" Comment ça, les barbiers n'existent pas? " demanda le barbier. " Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un barbier moi-même? "

" Non! " s'écria le client. Ils n'existent pas parce que s'ils s'existaient, il n'y aurait pas de gens avec de longs cheveux et la barbe longue comme cet homme qui marche dans la rue. "

"Ah, les barbiers existent. Ce qui arrive, c'est que les gens ne viennent pas à moi."

 " Exactement! " affirma le client. " Tu l'as dit : Dieu existe. Ce qui arrive c'est que les gens ne vont pas vers LUI et ne LE cherche pas, c'est pourquoi il y a tant de souffrance dans le monde. "  

                    L'APOTRES DES NATIONS FRANCK IBARA

  

 
 

Par ibarafranck - Publié dans : ibarafranck
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus